L’approche clinique ex vivo Clinic’n’Cell présentée le 22 mars 2021 lors du webinaire du pôle Innov’Alliance sur : L’ AVENIR DES COMPLEMENTS ALIMENTAIRES ET ALIMENTS SANTE

L’approche clinique ex vivo ClinicnCell présentée le 22 mars 2021 lors du webinaire du pôle Innov’Alliance sur : L’ AVENIR DES COMPLEMENTS ALIMENTAIRES ET ALIMENTS SANTE. Merci au Pôle Innovalliance pour l’invitation. Au plaisir de poursuivre les discussions entamées avec les participants via notre adresse email contact@clinicncell.com.

Actuellement, quand une PME, TPE ou un grand groupe de l’industrie agro-alimentaire souhaite démontrer le bénéfice potentiel d’un nouveau produit, il engage une démarche R&D qui commence par des investigations in vitro qui sont généralement suivies par un travail chez l’animal pour enfin aboutir à une étude clinique chez l’humain. La réalisation de cet enchainement est évidemment conditionnée par l’obtention d’un « GO » à chaque étape. Pourtant chaque étape est tout à fait distincte ; un « GO » à une étape ne présage pas d’une réussite à l’étape d’après.  

Les investigations in vitro sont rapides et relativement peu onéreuses mais dans le cadre de la nutrition, leur pertinence sur le plan biologique est limitée car au sein d’un organisme, les cellules ne voient jamais le produit ingéré mais ses métabolites qui résultent de toutes les transformations subies au cours de sa digestion.

L’approche chez l’animal est un modèle d’étude qui a démontré une certaine efficacité mais qui subit une pression croissante visant à limiter son utilisation que ce soit par le durcissement des règles d’éthiques ou en raison de sa perception de plus en plus défavorable dans l’opinion publique. Par ailleurs, le métabolisme de l’animal (notamment les rongeurs) est différent de celui des humains ce qui implique qu’un résultat positif dans un modèle animal pour un produit donné ne garantit pas toujours que les mêmes observations pourront être réalisées lors d’une étude clinique. Que pensez alors du risque encouru lors de l’engagement d’une étude clinique sur la seule base de travaux chez l’animal au regard des sommes (ordre de grandeur = 1M€) et du temps (ordre de grandeur > 2 à 3 ans) nécessaires pour la réalisation de ces études cliniques ?

L’offre : C’est pour répondre à cette problématique que nous avons créé Clinic’n’Cell  (http://clinicncell.com/). Clinicn’Cell représente un nouveau palier/outil intermédiaire. Cette start-up créée le 16 mars 2020 développe une approche clinique ex vivo mise au point dans le cadre de recherches académiques réalisées par l’INRAe. ClinicnCell vise à évaluer les effets des aliments et des nutriments sur la santé humaine.

La première étape consiste à réaliser une prise de sang chez des volontaires qui ont ingéré le produit alimentaire à tester (ClinicnCell). Ce sang prélevé, qui contient les métabolites qui sont issus de la digestion du produit (molécules d’intérêt qui portent le principe actif) est ensuite appliqué sur des cellules en culture selon un savoir-faire protégé par l’INRAE. L’investigation s’effectue donc à l’extérieur du corps justifiant la dénomination ex vivo. ClinicnCell permet en quelques semaines, une démonstration rapide, physiologique et éthique du bénéfice santé espéré du produit en s’affranchissant d’un recours à l’expérimentation animale. Les données obtenues permettent également de mettre en évidence les mécanismes d’action qui sont mis en jeu au niveau moléculaire.

La pertinence des résultats est fondée sur l’utilisation de matériels humains (sang, métabolites, cellules) pour un coût bien souvent inférieur à celui d’une expérimentation chez l’animal.

Les utilisateurs de cette approche clinique ex vivo innovante sont des industriels de l’agro-alimentaire, de la nutraceutique, du complément alimentaire et de la nutri-cosmétique qui recherchent une crédibilité scientifique accrue de leur produit (marketing scientifique = facteur clé du marché) sans nécessairement passer par un modèle animal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *